Bannir les lutins coquins des écoles?

Les lutins coquins, ces créatures magiques du temps des fêtes qui font de drôles de plaisanteries la nuit devraient-ils être bannis des établissements scolaires?

Un article paru dans le journal le Quotidien du 13 décembre 2012 mentionne que la commission scolaire de la Jonquière aurait demandé de cesser toutes activités reliées à ces petites bêtes fantastiques.

L’histoire mentionne que le créateur de la légende serait allé parler à des enfants (du deuxième cycle) de l’histoire des lutins. Il leur aurait dit que ces derniers devaient être attrapés et que les enfants pouvaient ainsi les adopter. Si ces derniers leur donne assez d’amour, le lutin reviendrait l’année suivante.

Suite à plusieurs plaintes de parents mécontents de cette « publicité », une polémique s’est installée.

Certains parents mentionnent que « les activités des lutins n’ont aucune valeur pédagogique ». Je suis en désaccord avec cette affirmation. Je m’explique.

Premièrement, monsieur Régis Tremblay, créateur de la légende, n’a pas tenté de vendre les lutins de la compagnie BMR, comme le pensent certains parents. Je crois que s’il a mentionné que les lutins se vendent dans ce magasin (car il y a des outils pour que les lutins travaillent), cela consiste seulement à une façon plutôt maladroite  d’expliquer la magie de ces petits aidants du Père-Noël. Il est vrai qu’une loi interdit toute forme de publicité à des enfants de moins de 12 ans, mais je ne crois pas que l’objectif de cette rencontre était de publiciser l’achat de lutins.

De plus, ces lutins sont une réalité que les enseignants ne peuvent ignorer. En effet, les élèves arrivent à tous les matins en énumérant les blagues que leur lutin a fait durant la nuit. Ne serait-ce pas une bonne occasion de créer des activités d’apprentissage et d’évaluation réelles et signifiantes incorporant ces petits êtres? Je crois que oui! Par exemple, les élèves peuvent écrire des idées de tours que le lutin de la classe pourrait faire durant la nuit (Compétence écrire des textes variés). Ils peuvent aussi calculer ce que le lutin doit manger pour être en bonne santé (Domaine de la mathématique, compétence transversale: santé et bien-être). Voilà seulement deux petites activités facilement réalisables, et il y en a une panoplie d’autres!

Par contre, selon moi, les enfants ne devraient pas avoir le droit d’apporter leur lutin en classe. Cela fait en sorte que ceux qui n’en ont pas se sentent à l’écart. Une solution possible serait d’en avoir un pour la classe.

Dans le même ordre d’idées, les parents ne sont pas dans l’obligation d’acheter un de ces lutins en porcelaine qui coûte, soit dit en passant, 30$ et plus. Pour ma part, mes enfants ont un lutin en peluche qui convient très bien à ce phénomène. N’importe quel lutin de substitution peut prendre vie dans l’esprit des enfants.

Selon moi, la demande de cesser toutes activités en lien avec les lutins en milieu scolaire enlève un côté ludique et actuel. Par contre, je comprend la commission scolaire de réagir si fortement vu les sorties publiques de cette histoire.

En espérant que ce problème se résoudra rapidement. Il serait dommage de ne pas profiter d’une si belle histoire en classe.

Contrat Creative Commons

blogue by madamemarieeve est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité – Pas d’Utilisation Commerciale – Partage des Conditions Initiales à l’Identique 3.0 Unported. Basé(e) sur une oeuvre à madamemarieeve.wordpress.com. Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues à https://madamemarieeve.wordpress.com.

Publicités

A propos madamemarieeve

J'ai toujours voulu être enseignante. Du plus loin que je puisse me souvenir, je jouais à l'école avec ma famille. J'adore l'école! Je compte bien y passer ma vie à tenter d'aider les élèves moins doués, à faire accepter ceux qui présentent une différence ou encore pousser la réflexion des élèves plus doués. Je suis maintenant en enseignement préscolaire et enseignement primaire. Je pourrai donc enfin partager ma passion avec vous. Je suis à l'affût de tout ce qui se passe dans le domaine, et j'adore lire. J'ai l'ambition d'ultérieurement me perfectionner en français. J'ai longtemps hésité entre l'enseignement au primaire et au secondaire, dans le but de devenir professeure en français. Plus tard, je désire faire le cours de gestion, j'ai l'objectif de devenir directrice. Alors, voilà! vous êtes prêts à me lire et à commenter mes écrits?
Cet article, publié dans éducation, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s